banner
Centre d'Information
Nous avons travaillé dur pour obtenir notre certification ISO.

Une marque tunisienne transforme le plastique marin en couture verte

Aug 26, 2023

et l'AFP

Les deux hommes en salopette de couleur vive recherchent du plastique sur une plage tunisienne le font pour gagner leur vie, mais aussi en sachant qu'ils aident l'environnement..

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que les déchets entreront dans la composition d’une fibre plastique synthétique utilisée pour fabriquer du denim bleu destiné à créer une robe pour la marque de mode écologique Outa.

Ils font partie d'une quinzaine de "barbeshas", ou ramasseurs d'ordures informels, qui participent au programme Kerkennah Plastic Free, soutenu par l'Union européenne.

Celui-ci vise à valoriser les 7 000 tonnes de déchets plastiques qui finissent chaque année par joncher les plages des îles Kerkennah, à 20 kilomètres au large de la ville portuaire de Sfax.

Des collecteurs informels, connus en Tunisie sous le nom de « barbeshas », récupèrent les déchets plastiques sur les plages des îles Kerkennah.

Jean-Paul Pélissier, du Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM), coordonne le projet financé par l'UE.

Il a expliqué à l'AFP que sur l'archipel, "nous avons un environnement passionnant en termes de nature et de tranquillité. C'est idéal pour le tourisme vert".

Pélissier a déclaré que les îles constituaient un point de passage pour les oiseaux migrateurs et que ses eaux étaient abondantes en herbiers de Posidonia oceanica, ou herbe de Neptune.

"Mais il y a une chose qu'on ne voit jamais sur les photos : le plastique", a-t-il déclaré. Les courants marins transportent les déchets d'Europe vers le golfe de Gabès, où ils s'échouent pour être collectés par les barbeshas.

Ils amènent quotidiennement leur récolte dans un trieur qui la transmet à une entreprise de collecte puis elle est introduite dans un broyeur pour être mise en balles.

Un partenariat a été établi avec Seaqual Initiative, un consortium international qui achète le plastique marin "à un prix rémunérateur et stable toute l'année", a précisé Pélissier.

- Nouvelles opportunités -

Le site Web de l'initiative indique qu'elle "collabore au nettoyage des océans du monde entier pour valoriser les déchets qu'ils récupèrent".

Omar Kcharem, patron de Kerkennah Plast, qui compacte et broie le plastique, estime que travailler avec Seaqual a créé de nouvelles opportunités, car le plastique marin "n'a pas beaucoup de valeur et ne rapporte pas d'argent".

Le fil fourni par Seaqual Initiative est transformé en tissu denim dans l'usine Sitex de la ville côtière tunisienne de Ksar Hellal.

Les granulés de plastique récupérés après broyage des déchets sont transformés en fibre de nylon « Seaqual Yarn » au Portugal, dans l'une des quatre usines au monde équipées de cette technologie.

"C'est innovant", a déclaré Pélissier. "Il y a quatre ou cinq ans, on ne pouvait pas recycler le plastique marin en raison de sa longue exposition à l'eau salée et au soleil."

Il a déclaré que Seaqual Yarn contient environ 10 % de plastique marin recyclé, mais que l'objectif est d'augmenter ce chiffre.

Hormis le côté portugais de l'opération, le reste est définitivement "Made in Tunisie".

Dans la ville côtière de Ksar Hellal, au sud-est de Monastir, une énorme machine de l'usine ultramoderne Sitex fait un vacarme infernal en transformant le fil Seaqual en denim.

Sitex est un spécialiste du denim qui a fourni des marques telles que Hugo Boss, Zara et Diesel. Anis Montacer, fondateur de la marque tunisienne de tissus et de mode Outa, a désormais noué un partenariat avec elle.

Il a choisi Sitex « pour sa sensibilité à l'environnement, car en 2022, 70 % de leur fabrication était à base de fibres recyclées ».

"Nous avons travaillé ensemble pour déterminer la bonne résistance du fil et la bonne teinture indigo", a-t-il expliqué à l'AFP, ajoutant que leur collaboration continuera à élargir la gamme de couleurs d'Outa pour inclure des teintures naturelles.

- Des coûts plus élevés -

"Tout le processus se déroule en Tunisie, du denim transformé à Ksar Hellal jusqu'aux couturières tunisiennes qui travaillent à la confection"pour Outa, a déclaré Montacer.

La créatrice de mode française Maud Beneteau pose pour une photo avec ses créations dans les coulisses lors d'un défilé de mode au Musée de Carthage en Tunisie pour le lancement d'Outa.